Le guide ultime pour ouvrir sa boutique en ligne

par Fév 1, 2021Webmarketing2 commentaires

L’explosion du commerce en ligne a démontré un changement clair des habitudes de consommation en Suisse, comme dans le reste du monde. Les internautes apprécient de pouvoir comparer les produits, se renseigner sur leur provenance et parfois les renvoyer s’ils ne sont pas satisfaits. La flexibilité offerte par les boutiques en ligne, de pouvoir faire son shopping à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, nous donne un sentiment de liberté. L’occasion est idéale pour ouvrir sa boutique en ligne, même si la concurrence est rude. Car la clientèle virtuelle évolue également. De plus en plus de gens ne veulent plus avoir à faire aux grandes multinationales. Des clients qui cherchent à consommer local et durable. La demande est là, mais l’offre est encore faible, alors qu’il n’a jamais été aussi facile de mettre en place un e-commerce avec les outils actuels. Les petites entreprises ont un bel avenir devant elles sur le Net.

1. Réaliser une étude de marché

C’est une étape fastidieuse, pourtant la mise en place d’une stratégie commerciale viable passe par là. C’est absolument indispensable à la future réussite de votre e-commerce.

Une étude de marché permet d’évaluer les risques, mais également les opportunités de votre secteur. Vous devez prendre le temps d’analyser le positionnement de la concurrence et les produits déjà sur le marché.

Les résultats obtenus vous aideront à fixer des objectifs réalistes en termes de chiffre d’affaires.

Voyons quelles sont les questions à se poser sur :

point-interrogation

Les produits

Font-ils partie des tendances actuelles ? Quels produits mettre en avant ? Quel volume de ventes est à prévoir ?

Les clients

Qui sont-ils ? Définir un ou plusieurs personas pour cibler votre future clientèle. Quel âge ont-ils, où vivent-ils, comment consomment-ils, etc. ?

Les concurrents

Combien sont-ils ? Sont-ils dans la même région ? Qu’est-ce qui vous différencie ? Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ?

Le marché

Proposez-vous un nouveau produit ? Y a-t-il un réel besoin ? Sinon, qu’allez-vous apporter de différent par rapport à la concurrence ? Y a-t-il une place pour votre proposition de valeur ?

Au terme de cette étude, vous avez défini un besoin authentique chez vos futurs clients. Vous savez exactement à qui vous vous adressez et ce que vous allez vendre.

Il ne vous reste plus qu’à valider votre idée.

Si vous avez déjà une boutique physique, exposez votre projet à vos habitués, faites un sondage.

Sinon parlez-en autour de vous, n’ayez pas peur de partager vos réflexions. Notre entourage voit parfois des choses qui nous échappent, tant nous sommes impliqués dans notre future entreprise. Profitez de tous les retours constructifs.

2. Choisir un type de site pour ouvrir sa boutique en ligne

Une plateforme prête à l’emploi

Il existe plusieurs solutions prêtes à l’emploi, comme Prestashop, Shopify, Wix, etc.

Ces systèmes ont fait leurs preuves et fonctionnent très bien pour des boutiques de vente classiques.

Cependant, ces plateformes restent limitées en termes de référencement, de souplesse et de personnalisation.

Un site sur mesure

Le développement d’un personnalisé permet une maîtrise complète de l’interface.

Vous aurez un design sur mesure et vous pourrez organiser l’information comme vous le souhaitez.

N’oubliez pas que pour l’utilisateur, la simplicité de navigation est primordiale dans le processus d’achat. Si ça devient trop compliqué ou contre-intuitif, l’internaute ira chercher ailleurs.

Le plug-in Woocommerce intégré à un site WordPress facilite la personnalisation et le référencement. Il est particulièrement apprécié de Google.

3. Mettre l’internaute en confiance

Lors de l’élaboration de votre e-commerce, vous devez prendre en compte dès le départ l’aspect sécurité.

Vous l’avez sûrement expérimenté vous-même. Quand vous entrez dans une boutique en ligne, vous devez vous sentir en confiance pour donner vos coordonnées bancaires.

Si vous avez un doute, vous renoncerez certainement à votre achat.

Une connexion sécurisée

Lors des transactions, utilisez des protocoles d’authentification et de paiement sécurisés.

Les données ne doivent être transmises que sous forme cryptée, via le protocole SSL.

La protection des données

Vous devez mentionner de manière explicite la collecte et l’utilisation des données collectées sur votre site pendant le processus de commande.

Dès que des données sensibles sont récoltées sur les clients (nom, adresse, information de paiement), un site internet est soumis à la Loi fédérale sur la protection des données.

Les conditions générales de vente

Le traitement confidentiel des données clients est une priorité.

Toutes les informations utiles sur la vente, les produits et leur garantie, la livraison, les retours, etc. doivent être accessibles et visibles lors de l’achat.

Donnez la garantie que les données personnelles de vos clients ne seront pas transmises à des tiers.

La navigation

Un site simple et cohérent inspire confiance. La navigation doit être aisée et l’internaute doit toujours savoir quelle est l’étape suivante pour terminer son achat.

Les descriptifs produits et les avis

Des descriptifs produits copywrités donnent envie d’acheter. Si en plus vous avez des avis positifs d’internautes, c’est un atout fort.

Un site vivant

Un site mis régulièrement à jour, avec des produits inédits « à la une » selon les saisons par exemple, donne confiance.

Publier des articles sur la boutique, les tendances et les différents produits attire de nouveaux visiteurs et augmente l’autorité de votre commerce.

Service après-vente et FAQ

Mettez en avant votre volonté de résoudre les problèmes éventuels de vos utilisateurs, grâce à un formulaire de contact facilement accessible ou une adresse mail de support client.

Prouvez votre existence physique avec une adresse d’entreprise et un numéro de téléphone.

4. Réfléchir à la stratégie marketing

Ouvrir une boutique en ligne répond à un réel besoin. Mais pour qu’elle fonctionne, elle ne doit pas se trouver au milieu du désert. D’où l’importance capitale de faire apparaître votre e-commerce dans les premiers résultats de recherche de Google, Bing, etc.

SEA/SEO

À cette fin, une stratégie de référencement doit être mise en place: un savant mélange de SEA (Search Engine Advertising), la publicité payante de Google, et de SEO (Search Engine Optimization), le référencement naturel gratuit.

La publicité payante aide dans un premier temps à apparaître sur la première page des résultats de recherche, mais dès que vous arrêtez de payer, votre site disparaît à nouveau dans les tréfonds de Google.

Alors que le SEO, obtenu grâce à la production régulière de contenus optimisés sur votre site, permet de vous positionner sur le long terme de manière naturelle. Cette technique demande un peu de patience, mais est extrêmement rentable.

Dès que le SEO commence à porter ses fruits, la publicité payante peut être abandonnée.

Le but étant de mettre votre e-commerce en avant pour les moteurs de recherche, mais surtout d’offrir une expérience captivante à vos utilisateurs.

Capture d’e-mail

La récolte d’adresses mail via votre site permet de fidéliser vos clients.

Vous pouvez les informer directement via une newsletter, afin de mettre en avant vos promotions ou de les diriger sur votre boutique pour y découvrir vos dernières nouveautés.

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont de nos jours incontournables.

Vous pouvez vous créer une page Facebook professionnelle ou un compte Instagram réservé à votre boutique. Choisissez votre réseau en fonction des habitudes de vos prospects.

Ainsi, vous pourrez communiquer directement avec votre audience et même trouver de nouveaux clients grâce à de la publicité ciblée.

5. Choisir les options de paiement

La clé de voute de votre e-commerce est un solide système de paiement. Le processus doit être simple et efficace. Vos clients doivent se sentir en confiance pour transmettre leurs informations de paiement.

En Suisse, le leader pour intégrer un système de paiement en ligne est datatrans. La société gère les paiements via carte de crédit, débit, paypal, twint, apple pay, etc.

Sinon, l’option des factures papier reste toujours valable.

6. Prévoir la maintenance

Les sites e-commerce sont souvent la cible d’attaques malveillantes. Il est primordial d’empêcher les trous de sécurité grâce à une maintenance performante.

Des sauvegardes de votre plateforme, ainsi que des mises à jour régulières doivent être planifiées.

La protection des données de vos clients doit également être une priorité.

7. Suivre la croissance de votre site

Les outils actuels permettent de mesurer un nombre incalculable de paramètres sur votre site. Vous pourrez entre autres apprendre à mieux connaître le profil de vos visiteurs et leurs habitudes de consommation.

Google analytics est une mine d’information, mais sa prise en main nécessite un certain temps ou une formation adaptée.

 

J’espère que ce guide pour ouvrir sa boutique en ligne, vous sera utile et vous aidera à y voir plus clair dans les étapes à suivre. 

Le commerce en ligne ne remplacera jamais le contact avec les commerçants dans les boutiques physiques, mais il répond à une évolution inéluctable des modes de consommation de notre société. 

Mettre en place des moyens de communiquer directement avec ses clients peut établir un lien de confiance. 

Adaptons-nous à ces évolutions de la manière la plus humaine possible.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter pour parler de votre projet.

Écrit par Nicole

Chez les Wilds, c'est la plume bien affutée

2 Commentaires

  1. Charlotte

    Super article merci pour ces informations ciblées et pertinentes 🙂 offrez-vous des formules genre abonnement pour la maintenance régulière d un site ?

    Réponse
    • Nicole

      Hello Charlotte, oui nous avons une offre pour la maintenance de site, je t’envoie ça par mail.😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *